L’AHOUACH

Classé dans : Non classé, VALLEES & PATRIMOINES | 0
Festival du safran, Taliouine, l'ahouach-G.Sega
Festival du safran, Taliouine, l’ahouach-G.Sega

Nom générique donné à la musique de village, l’ahouach désigne plus précisément la danse typique du pays chleuh (Haut Atlas, Anti-Atlas et Souss), exécutée par les villageois volontaires à l’occasion de toutes les célébrations collectives. Sur un thème poétique lancé par un des chanteurs, se brode un thème musical, une simple mélopée structurée par la vibration des tambourins et le rythme de la danse.

La danse est précédée d’une sorte de joute poétique appelé « l’msaq« , qui fait intervenir un improvisateur auquel répondent à tour de rôle un chœur d’hommes puis un chœur des femmes. Les réparties de ce chant dialogué, qui exprime l’imaginaire, les désirs, voire les passions ou les griefs des uns et des autres, sont ponctuées des lentes phrases solennelles du tambour sur cadre. « L’msaq » entame ensuite une lente évolution qui finit en danse (« l’ahouach » proprement dit), tandis que la cadence s’accélère, marquée par les « bendirs« , grands tambourins rustiques frappés par les hommes.

Conservé dans la mémoire collective et transmis de génération en génération, »l’ahouach » symbolise la vie même de la tribu, réunie autour de son foyer, feu sacré des anciens.